Mont-Saint-Michel, sublime écrin maritime

Que ce soit depuis les prairies verdoyantes ou paissent les vaches, au détour d'un sentier de randonnée ou de la terrasse d'un hôtel, la vision du Mont Saint-Michel renvoie au phénomène de « l'apparition ». A l'instar de celle de l'archange Saint Michel qui ordonna en 708, à Aubert, évêque d'Avranches, de construire un sanctuaire sur le mont Tombe. Devenu au Xe siècle un monastère bénédictin qui se transformera en une impressionnante abbaye de granit des îles Chaussey toutes proches. Forteresse imprenable pendant la guerre de Cent Ans, le Mont résiste farouchement à l'assaillant anglais. La Révolution le transforme en prison dont le dernier « hôte » ne quittera les lieux qu'en 1853. Classé monument historique en 1874, il est rapidement ouvert aux touristes pour lesquels une digue-route reliant le continent sera d'abord construite avant d'être remplacée en 2015 par un ouvrage d'art sophistiqué qui a rendu le Mont à sa vocation insulaire. Aujourd'hui, plus de 2,5 millions de visiteurs par an, font de ce rocher normand, le troisième site le plus fréquenté de France. Si la plupart des visiteurs le découvrent en sortant des navettes qui le relient aux parkings, la traversée des grèves à pied, laisse un souvenir inoubliable. Dûment cornaqué par un guide agréé, le groupe s'élance à partir du Bec d'Andaine. De là, les pieds dans l'eau (parfois jusqu'aux genoux), dans la vase, ou sur un sable qui peut être « mouvant », on s'approche, tels les pèlerins du Moyen Age, vers le Mont dont la silhouette se découpe et se précise au gré de notre progression. Le contournement du rocher de Tombelaine marque la moitié du chemin. De là, on peut observer le bosquet qui monte à l'assaut de l'abbaye, démentant son aspect de seule carapace minérale. Quelles que soient la saison, l'heure du jour (ou de la nuit), les caprices du ciel et de la mer... le Mont-Saint-Michel draine des foules et autant de souvenirs.

 

 

Article pouvant vous intéresser

image

La capitale « autrement » avec ParisCityVision

L’irrésistible attrait touristique de Paris ne s’exerce pas que sur la…